Eglise Notre Dame

Centre-bourg

22110 Kergrist-Moëlou

  • Oui
  • Campagne

Description

Bien que n'apparaissant qu'au XVe siècle, le nom de Kergrist, "village du Christ" en breton, il existait sans nul doute dès le XIIIe siècle. Cette dénomination serait liée à l'implantation des Templiers et des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem vers le milieu du XIIe siècle.

L’église Notre-Dame de Bon Secours est un édifice très important sur l’ensemble architectural religieux du Kreiz Breizh. L’église et son enclos représentent l'un des derniers vestiges d'une époque florissante et témoignent de la prospérité de la Bretagne à la veille du traité d'Union à la France en 1532.

La construction de l’église débuta en 1504, sous l’impulsion de la baronnie de Rostrenen et fût édifiée de 1550 à 1554.

Le calvaire, classé Monument Historique en 1921, est le seul des Côtes d'Armor à avoir cette importance. Il fut construit en 1578 par le maître d'oeuvre Guillaume Jézéquel à la demande du Baron de Pont-l'Abbé dont la fille Léna, mourante, guérit après un pèlerinage de son père en l'Église.

Sur sa base octogonale, il rassemblait à l'origine une centaine de personnages en granite de Kersanton représentant saints, anges cavaliers et démons. En 1793, il fut en grande partie détruit par les révolutionnaires. Certaines statues furent décapitées, d'autres disparurent.

Il fut par la suite reconstruit à la hâte et ses personnages furent replacés sans ordre.

Restauré à deux reprises en 1896 et en 1922, il retrouva sa forme originelle, gardant le désordre des scènes.

Sur la plate-forme inférieure, vous pouvez apercevoir l’Annonciation, les mages et les bergers adorant l’Enfant Jésus entre deux anges en prière, ou encore la fuite en Egypte.

Au pied du clocher de 40 mètres, et datant de 1554, un ossuaire est accolée au mur d’enceinte. Il ne contient plus d'ossements, mais possède une remarquable architecture à ogives trilobées. Une salle des archives le surmonte, éclairée par une lucarne.

A l'intérieur de l'église, vous pouvez admirer cette magnifique voûte, peinte par l’artiste Gilbert, représentant les portraits en médaillon des évêques français du premier concile du Vatican.

La porte menant à l’ancienne sacristie est composée de 4 panneaux de bois ciré représentant saint pierre, saint andré, saint jean et saint paul. Ces panneaux proviennent probablement d’un ancien jubé. Cette porte fait face à une cheminée, élément rare dans une église, qui servait aux veillées funèbres et aux baptêmes des nouveaux-nés.

Retrouvez l'enclos paroissial de St Lubin sur la balade sonore "chapelles et traditions", disponible à l'Office de Tourisme du Kreiz Breizh.

Infos pratiques

Thèmes
  • Eglise, Calvaire et enclos paroissiaux
Visites Libres en Permanence
  • Oui
Visites Guidées sur Demande
  • Oui
Catégorie patrimoine culturel
  • Classé ou inscrit (CNMHS)
Type d'équipement principal
  • Site et monument historiques
Site groupe
  • Non renseigné
Thématiques
  • Culture bretonne